Des œuvres à lire ou à regarder cet été pour un peu plus de bienveillance envers soi-même

Il est parfois compliqué, pour une raison ou une autre, de se considérer positivement. Quand on se décide à voir la vie en rose, on offre d’ailleurs plus facilement sa bienveillance aux autres qu’à soi-même. Mais sur le long terme, être son plus grand critique n’apportera jamais autant de fruits que d’être son plus grand supporter. Cette notion de self care mental s’acquiert elle aussi. Pour vous aider aujourd’hui à adoucir votre regard envers vous-même, j’ai préparé une petite sélection de livres et de films qui offrent des visions neuves et aspirent à l’indulgence.

Continuer la lecture de « Des œuvres à lire ou à regarder cet été pour un peu plus de bienveillance envers soi-même »

5 idées pour survivre au confinement avec la littérature

Le confinement est là, c’est indéniable et on ne sait pas combien de temps ça va durer. Autant profiter du temps qu’on a pour se mettre ou se remettre à la lecture, et ça tombe bien : la littérature offre plein de façon de s’occuper, de réfléchir ou de rire sans sortir de chez soi. À défaut de pouvoir faire le plein de nouveautés chez vos libraires, voici 5 façons littéraires de s’occuper pendant la quarantaine !

Continuer la lecture de « 5 idées pour survivre au confinement avec la littérature »

Le gentil orc sauvage de Théo Grosjean

Théo Grosjean a 24 ans et publie régulièrement des pages de sa BD « L’homme le plus flippé du monde » sur Instagram qui réunie plus de 13 000 abonnés. Le jeune Lyonnais a également publié dans la collection Shampooing, la BD  Un gentil orc sauvage qui cache une parole engagée sous des traits d’heroic fantasy.

Interview Théo Grosjean - Helychrisum_
Illustration de @helichrysum__

Continuer la lecture de « Le gentil orc sauvage de Théo Grosjean »

Mare Nostrum, l’éveil de soi

Suspendue au bout de ma frêle branche, une brise légère murmure au creux de mon oreille des mots d’amour, les oiseaux me gazouillent de suaves regards, le soleil m’éblouit de ses rayons transperçants, les nuages m’aveuglent de leur coton, mes deux pieds bien enracinés dans le sol, je ne crains ni les brises ni les tornades

Continuer la lecture de « Mare Nostrum, l’éveil de soi »

Pourquoi faut-il continuer à s’écrire des lettres ?

À l’heure où la communication va aussi vite que la vitesse de la lumière, il est difficile d’envisager de continuer à s’écrire des lettres. Le format papier est le plus souvent réservé aux publicités, bons de réductions ou feuilles d’imposition, ou alors quand mamie n’a toujours pas compris qu’il ne fallait pas coller son oreille au téléphone pendant un Skype. Malgré tout, 3,5 milliards de timbres sont vendus chaque année, de quoi faire rougir de plaisir les philatélistes. 

Continuer la lecture de « Pourquoi faut-il continuer à s’écrire des lettres ? »