Interview Prédictions #8 – MaMA Festival 2022 : Johnny Jane

Avec à peine un peu plus d’une dizaine de titres sur deux EPs, Johnny Jane avait déjà notre cœur. Celui qui chante la tristesse, les ruptures et la mélancolie avec poésie et dérision était présent sur la scène du MaMA Festival en octobre dernier. On en a profité pour aller à sa rencontre et lui tirer nos éternelles cartes de tarot dans une nouvelle interview prédictions. Alors, quel destin les cartes réservent-elles à Johnny Jane ?

Continuer la lecture de « Interview Prédictions #8 – MaMA Festival 2022 : Johnny Jane »

@bisous.poussin, des bonnets colorés tricotés main à Paris

@bisous.poussin c’est le nom du projet d’Eva Chiodo, étudiante à Paris, qui tend à « déringardiser » le tricot en assumant fièrement de surfer sur la hype du zéro déchet, du DIY et du grand retour du vintage avec ses bonnets et cagoules en laine de seconde main.

Continuer la lecture de « @bisous.poussin, des bonnets colorés tricotés main à Paris »

“Je ne pense pas qu’on ait un parcours prédestiné”, rencontre avec BRÖ

À l’occasion du MaMA Festival, on a rencontré BRÖ. On l’avait découverte au printemps dernier avec son deuxième EP Cassandre qui contient notamment Mauvais rôle, un ovni hyper streamé dans lequel elle oscille entre chant et rap. BRÖ esquive habilement toutes les étiquettes musicales et nous fait réfléchir aussi bien qu’elle nous fait danser (et encore plus en concert où son charisme naturel irradie). Parce qu’elle est indéchiffrable et hybride, qu’elle pose plus de questions qu’elle ne donne de réponses, on a eu envie d’inverser les rôles et d’en apprendre un peu plus sur elle… Continuer la lecture de « “Je ne pense pas qu’on ait un parcours prédestiné”, rencontre avec BRÖ »

UpCycling : l’histoire d’une tendance pas si éphémère

1988, Café de la Gare, Paris. Martin Margiela, aujourd’hui identifié par le monde de la mode comme l’un des précurseurs du mouvement « éco-conscient », présente sa première collection femme. Le réemploi de matériaux (textiles et autres) fait partie intégrante du processus de création du couturier. Si la modernité de cette approche saute aux yeux, à l’époque le styliste est motivé par des raisons économiques et artistiques, plus que par un souci de responsabilité environnementale. Il n’en reste pas moins un pionnier de l’Upcycling, cet anglicisme qui désigne les procédés de revalorisation de vêtements ou de tissus voués à la perte. Le mot qui n’existait pas encore au début des années 1990 s’est popularisé en réaction aux défis environnementaux contemporains. La mode est d’autant plus concernée que l’industrie textile est la deuxième plus polluante au monde. L’Upcycling, c’est d’abord l’option choisie par certaines marques contemporaines engagées par conviction contre la surproduction (Marine Serre, Rusmin, etc). Mais face aux évolutions de la réglementation comme des attentes du consommateur, cette solution s’intègre aujourd’hui de plus en plus aux stratégies de géants du luxe ou du prêt-à-porter milieu de gamme, qui en profitent pour faire du greenwashing, écoblanchissement en français. Alors, essayons de dénouer le fil qui va de la pratique anticonformiste de Martin Margiela à l’émergence d’une tendance à plus grande échelle.  Continuer la lecture de « UpCycling : l’histoire d’une tendance pas si éphémère »