Rock en Seine s’établit au plus près de l’eau avec les soirées Sur La Vague

À défaut de pouvoir organiser leur célèbre festival aux têtes d’affiches incroyables d’années en années, Rock en Seine s’est réinventé cette année pour nous offrir une édition tremplin, mettant en valeur les talents de demain. Toujours dans une thématique subaquatique, c’est sous le fameux pont Alexandre III qu’ont performés les artistes du club Avant Seine : November Ultra, Lulu van Trapp, Aime Simone, Benjamin Epps, Oracle Sisters et Regina Demina. Lucie Antunes et MNNQNS ont complété cette programmation de folie ayant fait vibrer Le Bridge les 2 et 3 septembre.

Crédits photo : Killian Le Berre

Article écrit par Eva Darré-Presa

19h20

Sous le soleil d’une fin de journée parisienne, on se rend dans le 8e arrondissement, sur les quais regorgeant de monuments emblématiques de la capitale. On est un peu en retard pour l’ouverture des portes alors on presse le pas pour ne pas louper la douce November Ultra, déjà entendue lors de Qui Va Piano Va Sano. 

19h35

On entre dans l’antre du Bridge, situé sous le pont Alexandre III avec l’impression de découvrir le chemin de traverse. Il fait déjà chaud dans la boîte de nuit qui accueille pour le deuxième et dernier soir cette édition exceptionnelle de Rock en Seine. La voix chaleureuse de November Ultra résonne déjà dans le fond de la salle. La boisson attendra, on suit la mélodie pour se fondre dans la foule et retrouver la chaleur des concerts. 

19h50

Entre quelques blagues toujours bien placées, November Ultra nous offre une version franco-espagnole a cappella qui vibre en chaque pore de peau jusqu’aux poils de bras. Celle qui émeut autant qu’elle fait rire nous transporte dans une douce et suave torpeur qu’on ne souhaite pas voir se terminer. Malheureusement il est bientôt l’heure de dire au revoir, à bientôt, et de laisser place aux suivants. 

20h15

Le premier set est terminé, les lumières se rallument abruptement et on décide de faire le tour de l’endroit. Malheureusement, toute sortie est définitive, l’air frais attendra. On se promène, reconnaît des visages amicaux eux aussi venus terminer une semaine de rentrée bien chargée. 

20h40

La chaleur et les machines à fumée assoiffent. On décide alors de rejoindre la longue queue pointant vers le bar. À mi-parcours, le set d’Oracle Sisters débute. Tant pis pour nous, on écoutera le concert dans la file. Heureusement pour nous, la folk du groupe parisien nous englobe et on lève la tête facilement vers la scène, pour ne pas perdre une miette du concert. 

21h10

La mélodie d’Asc. Scorpio, résonne, aussi fraîche que la 25 de jus d’ananas commandée au bar (la semaine de rentrée fût rude on a dit). On fait clinquer les glaçons dans le verre jusqu’à la scène pour se déhancher sur la fin du concert. C’est pop et gracieux, rien de mieux pour fermer les yeux et transformer ce jus en pina colada sur les rives d’un fleuve tranquille. 

21h45

Les jambes commencent à être lourdes, mais il n’est pas encore l’heure de flancher. Après quelques mots échangés avec les copains, le temps de sentir les glaçons fondre sur le bout de la langue, il est l’heure de rejoindre la piste pour se déhancher sur les pimpants Lulu van Trapp. 

22h00

Le public est en feu, les joues en transe. Les Lulu van Trapp scintillent de mille feux sous des spots bleus venant du ciel. On danse, on se sourit, on est heureux. Le temps passe trop vite, on a envie de s’égosiller en reprenant les paroles des chansons. Le rouge déborde des lèvres, on a envie de se serrer dans les bras. C’est beau.

22h30

MNNQNS joue ensuite, malheureusement l’appel du lit est bien trop puissant. Avec un dernier regard, on se dérobe du club en bord de Seine pour rejoindre la nuit parisienne. On aura bien dansé ce soir. La nuit est étoilée, les gens sont beaux. On n’aura pas vu MNNQNS (à qui on envoie plein d’amour), mais on aura au moins appris que ça se dit “mannequins”. 

Sur La Vague, à retrouver ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *