Interview Prédictions #7 – Francofolies de La Rochelle : Kalika

On a pris notre temps, mais c’est parce qu’il en a fallu pour se remettre des Francofolies de La Rochelle ! Ce condensé de scène française nous en a fait voir de toutes les couleurs cette année et on a adoré cette expérience. Et pour continuer à la célébrer, on a tiré nos éternelles cartes de tarots à trois artistes qu’on adore. Voici donc Kalika pour ce premier opus. Véritable conteuse des temps modernes, celle qui a sorti son premier EP Latcho Drom il y a peu, se place déjà comme une figure immanquable de la nouvelle scène française, portant haut et fort l’hyper pop et une énergie bad ass comme on les aime.

Crédits photo : Valentin Fabre

Propos recueillis par Eva Darré-Presa

CARTE 1 : LE BATELEUR, le commencement 

C’est quoi tes projets qui arrivent ?

La rentrée va marquer une nouvelle ère, celle de l’album. Je vais sortir le premier single, avec un clip pour l’accompagner et pas mal de feat. J’ai été invitée sur pas mal de projets. Il y aura aussi le MaMA Festival qui va me permettre d’affiner le live. Et surtout un nouveau show ! 

 

CARTE 2 : L’ARCANE SANS NOM, le renouveau

Selon toi, quel genre de musique sera le plus écouté dans le monde demain ?

Je pense que le rock va revenir. Ça fait longtemps qu’il n’y a que des trucs doux en France, et personnellement j’en ai marre d’entendre ce genre de trucs. On est pas des bisounours, j’ai envie de me défouler ! Et je pense que les gens aussi. Mais je pense que ce sera quelque chose de globalement rock. Bien sûr il y a d’autres styles, comme l’hyper pop, mais je pense que ça mettra plus de temps à arriver en France. Je suis pour un retour de la guitare saturée ! Je suis contente, puisque j’ai toujours eu cette énergie là et j’ai trop envie que ça revienne parce que c’est cathartique !

CARTE 3 : LA LUNE, richesse de l’imaginaire et des rêves

Qu’est-ce qui t’inspire dans le monde qui t’entoure ?

Dès que j’ai un sentiment d’injustice, j’ai besoin de l’exprimer. Parfois c’est tellement fort que tu ne peux pas l’exprimer sur le coup, tu ne sais pas comment réagir. Donc pour moi c’est par l’écriture. Ça a commencé quand j’étais petite. Je n’avais pas le droit de parler, je n’avais pas ma place parce que j’avais des parents très violents qui prenaient toute la place. Donc j’avais plein de journaux intimes et j’écrivais, je chantais. C’était le réel que je transformais en quelque chose de plus magique. C’est toujours dans l’objectif de faire avancer les choses et de faire réfléchir les gens. En écrivant, tu transformes tes pensées. Dans mes chansons, j’aime raconter des petites histoires, plutôt que de faire des tables rondes avec les gens. 

CARTE 4 : LE JUGEMENT, la reconnaissance, la réussite

À quel moment t’as été fière de toi ?

J’ai éprouvé de la fierté quand j’ai pu me dépasser artistiquement mais j’estime que je n’en suis pas encore là où je veux être. Ce n’est que le début du chemin et j’en ai bien confiance. Ça va être long, je le sais, parce que je veux faire quelque chose de sincère et d’unique. J’ai conscience que ce que j’ai envie de dire et d’apporter ce n’est pas forcément ce qui se fait en France en ce moment. 

J’ai été fière sur le clip de Chaudasse. À la fin de l’étalonnage j’étais fière parce que c’était dur, mon label ne voulait pas qu’on le clipe au début. Mais pour moi c’était un message hyper important et, de pouvoir aller au bout, ça m’a rendue heureuse. 

CARTE 5 : LE SOLEIL, la bienveillance chaleureuse

L’artiste à suivre ?

C’est dur, je tombe amoureuse de gens tous les deux jours ! Il y a un artiste qui n’est pas du tout connu mais, pour moi, c’est une star. Il s’appelle Yuz boy, c’est un rappeur. Il a une voix et une tête uniques. Il est lui jusqu’au bout des doigts. Il est passé au studio avec Balthazar et moi et je sais pas, il a quelque chose. En une heure, il a fait des petites choses au micro et c’était magique. C’est une vieille âme !

Ensuite il y a Youv Dee, il est là depuis plus longtemps mais pour moi c’est un très grand artiste. Il est hyper courageux parce que c’est le seul dans le rap à faire un truc genre emo, rock, à être habillé en Hello Kitty. Il est hyper vrai et c’est ça qui me plait chez un artiste. Quelqu’un d’authentique qui ne cherche pas à plaire aux autres. Voir une énième Françoise Hardy ça ne m’intéresse pas franchement ! 

Retrouvez Kalika sur Facebook et Instagram.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *