Dans la tête de… #48 : Poppy Fusée

Derrière Poppy Fusée se cache Pauline Lopez de Ayora, qui nous entraîne dans son univers déjanté et lumineux. Embarquez dans sa fusée, pour vous retrouver la tête dans les étoiles, au sein d’un monde de paillettes, d’amour et de couleurs. Poppy Fusée nous offre de jolies chansons, vectrices d’espoir et un visuel très singulier. En s’entourant de son label Un Plan Simple, elle se dévoile pour nous raconter son monde intérieur. Nous sommes sous le charme de son titre Titanic, véritable voyage dans le temps, au fond de l’océan, tout comme La Lune, toute subtile, au message écolo, qui nous séduit. La Lune, c’est d’ailleurs le nom choisi pour son premier EP qui est sorti ce 30 septembre. Voici une artiste à suivre de près et en attendant, on vous propose  d’en découvrir plus sur elle, avec notre format Dans la tête de…. 

Crédits photo : Pauline Darley

Propos recueillis par Maude Vuillez

Ton emoji préféré ?

🚀 

La planète de tes rêves ? 

Celle du Petit Prince 👑

La fusée de tes rêves ?

Une fusée à paillettes avec des plantes et des animaux et une salle de karaoké.

L’inconnu de l’Univers, fascination ou inquiétude ?

Enfant, je passais des heures à regarder mes mains dans la cour de l’école et mon plafond dans ma chambre à me demander ce que je foutais sur terre. Je ne comprenais pas que personne n’ait la réponse et que tout le monde vive sa vie normalement sans que cette question soit majeure, terrifiante, importante. Avec le temps, j’ai décidé de consacrer ma vie à répondre à cette question. Je cherche du sens partout. Pour mieux répondre à la question je crois que j’ai choisi le côté fascination pour ne pas être trop pétrifiée de vivre.

 Un seul objet que tu ramènerais sur Mars ?

Hunky Dory de David Bowie.

Le soleil est-il amoureux de la lune ?

Le Soleil aime la Lune quand même 

Même si ça n’se voit pas 

C’est sûrement mieux comme ça.

C’est Bonnie Banane qui le dit, et elle le dit mieux que moi.

L’endroit idéal pour regarder les étoiles avec son double ?

Dans le Parc de Bellême !

Un artiste dont l’univers te séduit ?

Flavien Berger.

Serais-tu prête à voyager sur une planète lointaine, mais sans retour ?

Absolument pas. Je suis assez contre la conquête spatiale. Depuis que tous les milliardaires investissent des milliards là-dedans, je suis révoltée. Cela envoie tristement ce signal qu’ils ne croient pas que la planète puisse être sauvée, en tout cas ils n’ont pas décidé de mettre leur argent dans ce sens là. 

Rêves-tu d’un autre monde ?

En permanence et c’est ça qui me fait tenir. J’ai une imagination et un monde intérieur très riche, ça fait un excellent échappatoire. 

L’amour ou la nostalgie ?

L’amour ! 

Une chanson que tu ferais découvrir à des extraterrestres ?

Probablement Holocène de Bon Iver ou Soft and Tender de November Ultra parce que ce serait leur faire comme un câlin. 

Et parce qu’on est curieux…

Est-ce un défi de se lancer dans une carrière solo, en tant que femme ?

Je l’ai vécu plus comme une nécessité qu’un défi car j’ai la chance d’être entourée de merveilleuses personnes qui ont cru en Poppy Fusée depuis le début. J’ai eu un groupe pendant 10 ans avant, il fallait composer avec les égos de chacun, j’avoue qu’aujourd’hui, c’est plus facile de faire tous les choix seule. 

 Pourquoi ce nom, « Poppy Fusée » ?

Poppy, c’est le surnom que me donnent mes amis, et j’ai rajouté Fusée parce que ça allait bien avec l’univers de ma première chanson, Pesanteur. Je n’avais pas d’autre ambition que de la sortir. La suite est arrivée naturellement.

Ton univers est composé de collages, colorés et pep’s. D’où te viennent ces idées ?

Oh là là ! Si j’avais la réponse promis je vous dirais tout ! Je crois que ce que j’aime dans les collages c’est la liberté de coller décoller recoller jusqu’à avoir quelque chose d’uniforme et d’harmonieux à mes yeux.

Et enfin, peux-tu nous parler de ton EP « La Lune » ? 

Mon EP la lune est une infime partie de la galaxie 🌌 qui habite ma tête. Il parle de quête de sens, de quête de soi, d’amour fou, de douleurs adolescentes. Je l’ai écrit pour me guérir de blessures que je n’avais pas pris le temps de soigner avant. Je l’aime à la folie, j’espère qu’il vous plaira.

Pour suivre les aventures de Poppy Fusée, c’est par ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *