Dans la tête de… #45 : Oh ! Pilot

Six chansons : six univers bien différents. Qui a dit qu’un EP ne pouvait pas égaler voir surpasser un album ? Avec Brace Brace, l’italien Roberto Cicogna alias Oh ! Pilot nous emmène à vélo vers d’autres horizons. Avec une folk entre The Kooks et Yodelice sur certains morceaux, on savoure chaque seconde de ce doux EP qui accompagne parfaitement l’automne. Si musicalement on est conquis, visuellement Oh ! Pilot réussit la prouesse de réaliser des clips accompagnant parfaitement sa musique. Lui qui réalise également des courts-métrages et des clips pour d’autres a réussi à apposer les images justes sur ses morceaux. Est-ce qu’on l’a déjà écouté en boucle ? Oui, et on vous recommande chaudement d’en faire de même. Il est certain que Brace Brace est le remède à la mélancolie qu’on attendait tous. 

Crédits photo : Agnese Carbone – @agnemag

Propos recueillis par Eva Darré-Presa

Ta comédie musicale préférée 

La scène finale de Life of Brian des Monty Python (je triche un peu la).

Une adresse secrète à Paris 

Le Moki Bar, rue des Vignoles. 

Le film dont tu pourrais être le héros 

Je rêve d’être Marlowe dans The Long Goodbye de Robert Altman (Le Privé). 

La chanson de ton enfance

Mull of Kintyre, Paul McCartney. On écoutait ça en voiture avec ma famille pendant nos voyages. 

Le court-métrage / clip que tu as préféré réaliser 

Mon premier court métrage, The Hand Clapper, avec mon ami Daniele Turconi, qui est un comédien incroyable et un musicien phénoménal. C’est un film très personnel. C’est un mockumentary qui parle d’un mec dont le rêve est de gagner sa vie en tapant dans ses mains pour un groupe rock. C’est drôle, absurde et très honnête. C’est mon premier film. Il a un peu vieilli mais j’en suis toujours satisfait.

Un album à écouter en boucle après une balade à vélo

Paris Milonga de Paolo Conte.

L’écrivain qui pourrait raconter ton histoire

Robert Louis Stevenson. 

Ton meilleur souvenir de scène

Le Mi Ami Festival en 2018, le festival de musique de Milan. On a joué un samedi après-midi, le public était encore en train d’arriver sur place. Il faisait chaud et les gens ont commencé à s’asseoir sur l’herbe et au moment de jouer Riot Head, seul avec ma guitare, je me suis rendu compte que tout le monde était en train d’écouter, en silence. C’était un silence plein de participation.

La série dans laquelle tu aimerais faire une apparition 

Seinfeld ou Rick and Morty.

L’endroit idéal pour écouter Brace Brace

En vélo, en voiture où en faisant du jogging ! Mieux encore, en concert.

Et parce qu’on est curieux… 

Pourquoi avoir choisi de t’établir à Paris pour faire de la musique ? 

À vrai dire c’était l’amour qui m’a amené à Paris (quel cliché). J’ai rejoint ma copine de l’époque. Mais aujourd’hui je dirais que c’était aussi l’envie de passer du temps dans un autre pays, de parler une autre langue et de faire pleins de rencontres. Paris est une ville pleine de possibilités pour un artiste. Ici j’ai pu rencontrer des musiciens d’un niveau incroyable et qui m’ont beaucoup inspiré et aidé à développer et enrichir mes influences.

Malgré un aspect musical assez joyeux, les thèmes de ton album sont plutôt durs et sombres. Quel est le message que tu souhaites faire passer ? 

Je m’interroge beaucoup par rapport à ce qui me pousse à faire de la musique et aux thèmes qui caractérisent mes chansons. Je dirais que faire de la musique c’est comme faire un film. Avec une chanson où un film on peut prendre une instantanée d’un moment de notre vie. Comme une photo. On peut rendre hommage à quelqu’un où à un lieu. On peut rigoler sur quelque chose qui nous a fait souffrir et évoquer des souvenirs drôles et se laisser aller à la plus douce nostalgie. C’est pour ça que j’aime mélanger ces deux aspects.

En plus de ton activité musicale, tu réalises des clips et des courts-métrages. Est-ce que tu peux nous parler un peu plus de cet aspect de ton travail ? 

Je pense que le cinéma est une art plus complet par rapport à la musique parce qu’un film mélange plusieurs disciplines : le son, la musique, l’image, le jeu et l’écriture. J’adore créer des histoires et des personnages et j’adore les comédies dramatiques. Dans les trois dernières années je me suis concentré sur la musique car aujourd’hui j’arrive à m’occuper de ça de manière plus autonome par rapport à la réalisation, qui demande des moyens plus importants. Mais heureusement j’ai la chance de pouvoir m’occuper en première personne de mes clips, en travaillant avec des vrais talents derrière la caméra comme Léo Paget qui a plus que co-réalisé Lol Parade avec moi ainsi que Alice Gatti et Diego Indraccolo, qui ont réalisé Brace Brace. J’ai pu apprendre énormément sur ces deux tournages.

Vous pouvez retrouver Oh ! Pilot sur Facebook et Instagram.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *