Plongée dans les rêves de Romane avec son album “Ways of Dreaming”

Lyonnaise et évoluant dans des influences hip-hop et R’n’b, Romane est très vite attirée par des artistes comme Etta James, Amy Winehouse ou Tracy Chapman. Le label Un Plan Simple la prend sous son aile et de nombreuses opportunités musicales et personnelles s’ouvrent alors à elle. En cette rentrée, elle a notamment fait la première partie de Glass Animals à l’Olympia, le 7 septembre. Son premier single Fantasy dévoile son talent et nous sommes tombés sous le charme de sa voix soul. Nous sommes allés à la rencontre de cette jeune artiste à suivre de près à l’occasion de la sortie de son premier album, Ways Of Dreaming.

Crédits photo : Pauline Darley

Propos recueillis par Maude Vuillez 

Hello Romane, comment vas-tu ? 

Super, merci ! La pression commence à monter avec la sortie de l’album mais je gère plutôt bien. 

Pourquoi être chanteuse ?

Je chante depuis que je suis petite. C’était un passe-temps au début et c’est très vite devenu une passion sérieuse. 

Et si tu n’étais pas chanteuse ?

Je ne me vois pas être autre chose… sincèrement. Chanteuse c’est le métier de mes rêves et je me considère hyper chanceuse de pouvoir l’être. 

Comment simposer en tant que jeune femme, noire, dans lindustrie musicale ? Cette question ne devrait-elle plus être posée ?

J’aimerais qu’être une femme noire dans l’industrie musicale ne soit plus en sujet en 2022 mais malheureusement les portes de l’industrie musicale nous sont encore trop fermées. Les mentalités commencent à changer mais je trouve que c’est encore trop peu. J’espère que d’ici quelques années, la question n’aura plus à être posée. 

Ton premier album sort en ce vendredi 21 octobre, peux-tu nous en dire plus ? 

Mon premier album Ways of Dreaming sort ce 21 octobre, en effet. C’est un projet dans lequel je me dévoile beaucoup. Il est beaucoup plus personnel que l’EP. J’aborde différentes thématiques et je pense que la portée générale de cet album est de comprendre pourquoi et comment je suis devenue la personne que je suis. C’est une grande introspection musicale je dirais. 

De la fabrication, de l’écriture d’un EP à un album, quelles sont les différences ?

Lorsqu’on a sorti le premier single, on allait vers l’inconnu et on ne s’attendait pas à des retours aussi positifs. Nous avons donc enchaîné sur l’EP sans trop réfléchir, en tout cas d’un point de vue créatif. C’était tout nouveau pour moi, je me suis laissée guider à l’instinct. Avec l’album, la réflexion était plus longue. Un album, c’est plus engageant, plus révélateur et intime. J’ai pris plus de temps à choisir mes mots et le processus d’écriture était différent puisque j’ai acquis une certaine expérience que je n’avais pas au tout début. J’ai toujours eu ce rapport instinctif avec la musique mais avec ce projet j’étais beaucoup plus dans le contrôle de ce que je faisais. 

Pourquoi avoir choisi ce titre, Ways of Dreaming ?

Ways of Dreaming c’est une chanson qui parle d’aller au bout de ses rêves, de surpasser ses doutes et de ne jamais abandonner. J’ai trouvé ça cool de donner ce nom à mon premier album. Je suis quelqu’un qui adore rêver, même pour des petites choses : j’ai souvent la tête dans les nuages. Je reviens de loin et ces deux dernières années j’ai pu réaliser plusieurs de mes rêves. Je suis vraiment reconnaissante, c’était une belle manière de l’exprimer.

Le clip que tu as préféré tourner ?

Le clip que j’ai préféré tourner c’est Fantasy. C’était mon tout premier tournage, je ne savais donc pas à quoi m’attendre, j’étais nerveuse, surexcitée… un peu tout en même temps ! On a tourné avec des copains à moi, ma soeur et mes cousins étaient aussi présents. On a passé une super journée. 

Quelle chanson te rend particulièrement fière ? 

Je pense que ça se joue entre Weakness et Too Young. Ces deux titres sont calmes tout en étant puissants à mes yeux. À la composition comme à l’écriture, j’ai voulu creuser, je voulais vraiment qu’ils se rapprochent le plus des émotions qui les ont inspirées. Le choix des instruments était aussi très important. Je voulais qu’ils revêtent d’un caractère singulier et pour moi, ce sont les deux titres les plus chargés émotionnellement. 

Faut-il vivre une rupture amoureuse pour pouvoir écrire sur ce sujet ?

Pas forcément. Je pense que l’on peut facilement écrire des sentiments qui ne sont pas les nôtres, que ce soit la colère, l’amour etc. Ce qui est important pour moi, c’est l’interprétation. 

Comment réussir à se dévoiler autant, personnellement, par le biais de la musique ? L’art permet-il vraiment de transcender son intimité, sa timidité ?  

Je suis quelqu’un d’assez pudique avec mes sentiments, donc la musique m’a toujours permis de les exprimer d’une autre manière. Je pense en effet que l’art aide à se dévoiler. Quand je suis sur scène, par exemple, j’essaye de me détacher de ma personne et donner plus de place au lâcher prise. Je m’y découvre de plus en plus. 

Quel est ton plus grand rêve en tant que chanteuse ? Et en tant que Romane ?

Mon rêve est de pouvoir continuer à faire de la musique aussi longtemps que possible. 

Avec qui rêverais-tu de chanter sur scène ? 

Tracy Chapman. Ce serait vraiment le rêve de ma vie. J’ai énormément d’admiration et de respect pour cette femme. 

Es-tu chauvine ? Lyon est-elle vraiment la meilleure ville de France ?

J’ai eu l’occasion de pas mal bouger et il existe des coins vraiment sympas ! Mais oui, Lyon c’est vraiment ma ville à vie. Je suis et je resterai Lyonnaise.

Quelle chanson écouterais-tu en boucle sur une île déserte ?

Sûrement I Wanna Dance With Somebody de Whitney Houston.

Retrouvez Romane sur Instagram.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *