“On regarde quoi ce soir ?” – innocente question dont la réponse est pourtant souvent si  complexe… Parce que, je ne sais pas vous, mais nous on passe souvent des heures à choisir notre film, et il finit par être trop tard pour en regarder un. Car oui, entre Netflix, Prime, OCS, Disney+, UniversCiné, et j’en passe et des meilleurs, le catalogue est plutôt large, et faire un choix est aussi impossible que long. Alors, pour vous simplifier la tâche et vous éviter des heures de spéléologie dans les cavernes d’Alibaba cinématographiques de toutes ces plateformes, on s’est dit qu’on irait fouiller pour vous, et on vous propose tous les mois une sélection (de qualité !) des meilleurs pépites VOD.

Article écrit par Alma-Lïa Masson Lacroix

PRIME VIDEO

Pour rappel, l’abonnement Prime Vidéo est offert avec Amazon Prime, sinon il est accessible pour 5,99€/mois – avec un accès à une sélection conséquente de films et séries. A cela s’ajoute un grand nombre de films disponibles en location à la carte. Indiqués “Prime” ou « À la carte”.

  • Hair Spray, Adam Shankman (2007)

Dans les années 1960, Tracy, une jeune fille au physique très arrondi, rêve de danser dans l’émission de Corny Collins. Un jour, Link, un des meilleurs danseurs de la troupe, voit Tracy dans l’une de ses prestations et l’invite à rejoindre son équipe. Tracy devient une star, attirant la jalousie d’Amber, la vedette du show. Entre comédie et comédie musicale, le film soulève les questions de mixité sociale et d’inclusion sous couvert de laque pour les cheveux. On retiendra particulièrement le couple John Travolta / Christopher Walken amoureux et à mourir de rire.  

  • Breakfast at tiffany’s, Blake Edwards (1961)

Une croqueuse de diamants cherche à épouser un milliardaire brésilien alors que son voisin écrivain, Paul Varjak, qui vient de rompre avec sa maîtresse, s’intéresse à elle. La jolie Holly fait également en toute innocence le messager pour un truand notoire. Lorsque la police l’interroge, elle n’a aucun mal à prouver son innocence mais son futur époux, riche planteur brésilien, s’éloigne par peur du scandale. Si le résumé peut faire croire à une comédie romantique, le film propose en réalité un plongeon dans une société de superficialité et dans la vie d’une jeune femme qui tente de survivre, avec un oeil mélancolique et plein de poésie, pour un film qui n’a pas cessé de nous suprendre.

OCS

OCS propose un large choix de films en première diffusion TV mais également de nombreuses séries US avec notamment les séries HBO en exclusivités. Accessible dès 9,99€/mois.

  • Old Boy, Park Chan-Wook (2003)

Fin des années 80, Oh Dae-Soo, père de famille sans histoire, est enlevé un jour sans raison. Séquestré pendant des années dans une cellule, son seul lien avec l’extérieur est une télévision. Par laquelle il apprend le meurtre de sa femme, dont il est le principal suspect. Au désespoir succède alors la rage intérieure vengeresse qui lui permet de survivre. Il est relâché, toujours sans explication, après 15 ans. Oh Dae-Soo est alors contacté par le père de tous ses malheurs, qui lui propose de découvrir les raisons et les auteurs de son enlèvement. Le cauchemar va se poursuivre pour le héros…

  • Elephant, Gus Van Sant (2003)

John, qui a rendez-vous chez le proviseur, croise d’autres élèves, tous concentrés sur leurs préoccupations quotidiennes. Elias prend des photos des élèves dans le parc, avant d’aller les développer dans le laboratoire du lycée. Michelle, une élève complexée par son physique, aide le documentaliste. Un groupe de jeunes filles observe attentivement le passage d’un garçon. Chez eux, deux autres élèves, en apparences ordinaires, viennent de commander des armes sur Internet. Film déambulatoire et contemplatif, ce chef d’oeuvre de Gus Van Sant propose une analyse humaine et presque géographique d’une des plus grosses fusillades dans un lycée américain.

DISNEY + / STAR

Disney+ offre un large catalogue des films Disney, Pixar mais s’est aussi étendu à d’autres types de productions, blockbuster, grosse production et quelques classiques (dans la catégorie Star), et tout cela est accessible pour 6,99€/mois.

  • Roméo + Juliette, Baz Lurhmann (1996)

Verona Beach, un quartier de Los Angeles, est le théâtre de la haine entre deux familles ennemies: les Montaigue et les Capulet. A l’occasion d’un bal donné chez ces derniers, Romeo et son cousin Mercutio s’introduisent chez leurs rivaux où le premier tombe amoureux de la belle Juliette qui ne tarde pas non plus à succomber à ses charmes. Baz Lurhmann s’attèle ici à mettre en image le chef d’œuvre intemporel et universel de Shakespear, tout en gardant de ce dernier le moindre vers.  Magnifique film, dans lequel le décors 90’s et les vers shakespeariens se confrontent avec grâce.

  • Le cercle des poètes disparus, Peter Weir (1989)

Todd Anderson, un garçon plutôt timide, est envoyé dans la prestigieuse académie de Welton, réputée pour être l’une des plus fermées et austères des États-Unis, là où son frère avait connu de brillantes études. C’est dans cette université qu’il va faire la rencontre d’un professeur de lettres anglaises plutôt étrange, Mr Keating, qui les encourage à toujours refuser l’ordre établi. Les cours de Mr Keating vont bouleverser la vie de l’étudiant réservé et de ses amis. Explosion sensible de poésie, d’amour, de vie, le film propose un Robin Williams au sommet, plus bouleversant que jamais.

LA CINETEK

La Cinetek est une sorte de ciné-club qui propose tous les mois une sélection de 10 grands films pour la modeste somme de 2,99€/mois, ainsi qu’une grande collection de films en location à partir de 2,99€/film. Indiqués “abonnement” ou “location”.

  • Boy meets Girl, Leos Carax (1984)

Sur un quai de la Seine, Alex se querelle avec un ami et le pousse dans le fleuve. Dans son errance, il surprend une conversation entre deux amants : Bernard annonce à Mireille qu’il ne l’aime plus. Alex revoit Mireille à une soirée mondaine… Premier film du grand Leos Carax (Les Amants du Pont Neuf, Holy Motors, Annette…), le cinéaste met ici en place, dans une forme hommage au cinéma – muet, hollywoodien, nouvelle vague – son obsession cinématograhique, celle d’un homme qui rencontre une femme, inlassablement…

  • Gloria, de John Cassavetes (1980)

Dans l’immeuble new-yorkais où elle vit seule avec son chat, Gloria, ancienne danseuse et ex-maîtresse d’un mafieux, frappe à la porte de ses voisins de palier, les Dawn. Ces derniers font leurs paquets, craignant l’imminence de représailles depuis que le père, comptable d’une organisation criminelle, a livré des informations au FBI. Pris de panique, ils demandent à Gloria de prendre soin de Phil, leur fils de 6 ans. Alors que des tueurs font irruption, Gloria prend la fuite avec le garçon.

MUBI

Cinémathèque numérique, Mubi propose un catalogue riche tourné vers le cinéma d’auteur et indépendant, toujours en mouvement et rotation pour ne jamais se lasser. L’abonnement coûte 5,99€ pour les étudiants et 9,99€ pour les autres.

  • Trois Couleurs : Bleu, Krzysztov Kieslowski (1993)

Julie se réveille à l’hôpital après le terrible accident de voiture qui a coûté la vie à son mari, Patrice, un compositeur célèbre, et à sa fille, la petite Anna. Elle essaie de se suicider mais n’y parvient pas. Olivier, l’ami des bons comme des mauvais jours, se précipite à son chevet. Julie passe la nuit avec lui puis décide de faire table rase de ce passé qui la torture. Premier film de la trilogie (Bleu, Blanc, Rouge), le grand cinéaste polonais s’inscrit ici dans l’histoire du cinéma avec un chef d’oeuvre dont on a pas finit d’entendre parler.

  • La planète sauvage, René Laloux (1973)

Sur la planète Ygam, les Draags, des géants humanoïdes bleus parvenus à un haut degré de civilisation, considèrent les Oms, descendants d’humains terriens, comme des animaux, qu’ils choisissent parfois de domestiquer. Voyage onirique et intrigant en terres inconnues, on y découvre une société entre monde mécanique et végétal, bercé par des dessins d’une grande beauté et une musique d’une grande sensualité.

UNIVERSCINÉ

UniversCiné est une plateforme très riche qui célèbre le cinéma indépendant, et propose un abonnement à 6,99€/mois pour accéder à une grande quantité de films en illimité, mais qui possède également un beau catalogue de films seulement en location. Sélection abonnement.

  • La Science des Rêves, Michel Gondry (2006)

L’employé d’une entreprise fabriquant des calendriers mène une vie monotone qu’il compense par des rêves au cours desquels il s’invente une émission de télévision. Un jour, il fait la connaissance de Stéphanie, sa voisine, dont il tombe amoureux. D’abord charmée par les excentricités de cet étonnant garçon, la jeune femme prend peur et finit par le repousser. Ne sachant comment parvenir à la séduire, Stéphane décide de chercher la solution de son problème là où l’imagination est reine…

  • Ascenseur pour l’échafaud, Louis Malle (1958)

Julien Tavernier et sa maîtresse, Florence Carala, la femme de son patron, ont imaginé un plan diabolique pour supprimer le mari gênant. Une fois le meurtre commis, Julien, revenu sur ses pas pour faire disparaître une pièce à conviction malencontreusement oubliée, se retrouve bloqué dans l’ascenseur par une coupure de courant. Thriller contemplatif mettant en scène une magnifique Jeanne Moreau, il offre une belle entrée dans la filmographie d’un grand cinéaste français, trop peu connu du grand public : Louis Malle.

NETFLIX

Pour rappel : L’abonnement, à partir de 7,99€/mois, donne accès à la totalité du catalogue : vous y trouverez énormément de séries, et une grosse sélection de films en tout genre, dont certains classiques.

  • Mystic River, Clint Eastwood (2003)

Boston, 1975. Jimmy, Sean et Dave sont trois amis d’enfance, mais un jour Dave est enlevé par deux hommes sous les yeux de ses deux amis impuissants. Les ravisseurs abusent sexuellement de Dave pendant quatre jours, jusqu’à ce que ce dernier réussisse à leur échapper. 25 ans plus tard, alors que les trois amis ont suivi des voies différentes, leurs chemins vont à nouveau se croiser lors d’un autre événement tragique : le meurtre de Katie, la fille de Jimmy.

  • Le Château Ambulant, Hayao Miyasaki (2004)

Sophie, une orpheline de 18 ans, travaille dur dans la boutique de chapelier que lui a laissée son père. Un jour, en ville, elle croise Hauru, un magicien très séduisant mais faible de caractère. Une sorcière, se méprenant sur leurs sentiments, change Sophie en une vieille femme de 90 ans. Désespérée, Sophie erre dans la campagne quand elle aperçoit un étrange château qui se déplace sur d’immenses pattes. On ne présente plus Miyasaki, et ce film est surement un de ses plus beau, alors courrez le voir ou le revoir sans attendre, pour retomber en enfance, s’enfuir dans un monde onirique, ou profiter de la magie du cinéma.

  • Le talentueux M. Ripley, Anthony Minghella (1999)

Dans les années 1950, un jeune homme, Tom Ripley, attire l’attention d’un riche Américain, Herbert Greenleaf, qui le charge de ramener aux États-Unis son fils Dickie, dépensier et frivole. Tom, qui n’a jamais eu la belle vie, découvre un autre monde entre farniente et boîtes de jazz. Il se lie d’amitié avec Dickie et tombe peu à peu amoureux de lui. Thriller psychologique dans une ambiance de Dolce Vita, le film prend aux tripes, et nous permet d’admirer les performances mémorables de Matt Damon et Jude Law.