“On regarde quoi ce soir ?” – innocente question dont la réponse est pourtant souvent si  complexe… Parce que, je ne sais pas vous, mais nous on passe souvent des heures à choisir notre film, et il finit par être trop tard pour en regarder un. Car oui, entre Netflix, Prime, OCS, Disney+, UniversCiné, et j’en passe et des meilleurs, le catalogue est plutôt large, et faire un choix est aussi impossible que long. Alors, pour vous simplifier la tâche et vous éviter des heures de spéléologie dans les cavernes d’Alibaba cinématographiques de toutes ces plateformes, on s’est dit qu’on irait fouiller pour vous, et on vous propose tous les mois une sélection (de qualité !) des meilleurs pépites VOD.

Article écrit par Alma-Lïa Masson Lacroix

PRIME VIDEO

Pour rappel, l’abonnement Prime Vidéo est offert avec Amazon Prime, sinon il est accessible pour 5,99€/mois – avec un accès à une sélection conséquente de films et séries. A cela s’ajoute un grand nombre de films disponibles en location à la carte. Indiqués “Prime” ou « À la carte”.

  • Minority Report, Steven Spielberg (2002)

En 2054, la société du futur a éradiqué les crimes en se dotant d’un système de prévention, détection et répression le plus sophistiqué du monde. Dissimulés de tous, trois extras-lucides transmettent les images des crimes à venir aux policiers de la Précrime. Cependant, un jour, John, le chef de brigade, reçoit l’impossible : sa propre image assassinant un inconnu. Démarre alors une course contre la montre pour prouver son innocence. Un film clé dans l’histoire de la science-fiction, dont les résonances sociales sont inépuisables quelque soit l’époque.

  • Elle, Paul Verhoeven (2016)

Alors que Michèle est agressée chez elle par un mystérieux inconnu, elle refuse de laisser l’événement perturber la discipline qu’elle impose à sa vie. C’est avec un calme glacial qu’elle organise le chaos qui l’entoure et mène de front une série de crises. Inébranlable, elle décide de faire face à son viol avec le même sang-froid, avant de comprendre que son agresseur n’en a pas fini avec elle. Film phare de la filmographie du cinéaste, il se démarque par son style glacial et analytique, son portrait de femme et sa réinvention du revengemovie

OCS

OCS propose un large choix de films en première diffusion TV mais également de nombreuses séries US avec notamment les séries HBO en exclusivités. Accessible dès 9,99€/mois.

  • Farenheit 451, François Truffaut (1966)

Dans un pays indéfini, à une époque indéterminée, la lecture est rigoureusement interdite : elle empêcherait les gens d’être heureux. La brigade des pompiers a pour seule mission : traquer les gens qui possèdent des livres et de réduire ces objets en cendres. Chef d’œuvre de la science-fiction française, le film est un sans faute : du scénario aux acteurs, en passant par l’esthétique kitsch et l’ambiance de résistance qui y règne, c’est un film aussi important que réussi.

  • La Fièvre du Samedi Soir, John Badham (1977)

A 19 ans, le jeune Tony Manero  est le roi du weekend et la star des dance-floors. Mais la semaine, le retour à la vraie vie est difficile. Jusqu’au jour où Tony rencontre la belle Stephanie qui lui fait prendre conscience qu’il existe peut-être un autre monde à découvrir au-delà des murs de brique des bas-quartiers de New York. Un film de danse, de soirée et de musique, un Travolta en costard blanc, de la disco et les musiques des Bee Gees, que demander de plus ?

DISNEY + / STAR

Disney+ offre un large catalogue des films Disney, Pixar mais s’est aussi étendu à d’autres types de productions, blockbuster, grosse production et quelques classiques (dans la catégorie Star), et tout cela est accessible pour 6,99€/mois.

  • Black Swan, Darren Aronofsky (2010)

Le directeur du New York City Ballet est à la recherche d’une nouvelle danseuse étoile. Nina, depuis longtemps membre de la troupe, pense que son heure est venue. Une rivale inattendue se présente en la personne de la sensuelle Lily, nouvellement recrutée. Sorte de film psychologique entre le thriller et l’horreur, rythmé par les airs de Tarkovski, c’est un film franchement réussi qui allie la grâce et l’angoisse à la perfection.

  • La mouche, David Cronenberg (1986)

Inventeur génial de la téléportation moléculaire, le biologiste Seth Brundle se prend lui-même comme cobaye pour démontrer l’efficacité de son processus à une séduisante journaliste chargée d’écrire un article sur lui. Hélas, une mouche s’introduit dans l’appareil de téléportation. Dès lors, le scientifique se transforme jour après jour en un monstrueux insecte. Film monstre du cinéma et chef d’œuvre de science-fiction, Cronenberg propose ici une œuvre viscérale sur les métamorphoses, les pulsions et l’animalité. 

SALTO

Salto, c’est le netflix français de France Télévision, TF1 et M6, permettant d’accéder à leur programmation, ainsi qu’à un honnête catalogue de films et séries pour 6,99€/mois. Le premier mois est offert.

  • Au poste !, Quentin Dupieux (2018)

Dans les années 70, chargé d’une enquête pour meurtre, le commissaire Buron est en plein interrogatoire. Il recueille la déposition de monsieur Fugain, l’homme qui a découvert le cadavre avant d’appeler la police. Pour Buron, il devient son suspect numéro un. Fugain, lui, aimerait bien rentrer chez lui. Comédie absurde au possible, voire surréaliste, on y rit sur l’illogisme, la police, la bêtise et le hasard. Une pépite, bien représentative du cinéaste.

  • Fargo, Joel et Ethan Coen (1996)

Jerry Lundegaard, un minable vendeur de voitures, contacte un petit escroc, Carl Showalter, et son inquiétant compère, Grimsrud. Il leur demande d’enlever sa femme, Jean, dont le père, un richissime homme d’affaires, ne manquera pas de régler la rançon exigée. Les deux truands s’empêtrent quelque peu dans les péripéties mais finissent par réussir leur kidnapping. Grimsrud commence alors à donner la mesure de ses talents. Un classique américain, de deux cinéastes qui savent révéler l’absurde dans n’importe quelle situation.

LA CINETEK

La Cinetek est une sorte de ciné-club qui propose tous les mois une sélection de 10 grands films pour la modeste somme de 2,99€/mois, ainsi qu’une grande collection de films en location à partir de 2,99€/film. Indiqués “abonnement” ou “location”.

  • L’éclipse, Michelangelo Antonioni (1962)

Une jeune femme rompt avec son amant. Elle reste seule et désemparée à Rome, en plein été. Elle retrouve sa mère à la Bourse où elle fait la connaissance d’un jeune agent de change. L’un et l’autre vont tenter de s’aimer, sans pourtant réellement s’investir. Un chef d’œuvre méditatif du cinéma italien.

  • Les amants du pont neuf, Leos Carax (1991)

Alex est cracheur de feu et dort sur le Pont-Neuf, fermé cet été-là pour travaux. Il y habite avec Hans, un vieux clochard. Après avoir passé une nuit au centre d’hébergement de Nanterre, il retourne dans son repaire et y rencontre Michèle, endormie sur son coin. Histoire d’amour épique dans les rues de Paris entre deux sans-abris, le cinéaste démontre une virtuosité sans égale et propose une histoire bouleversante avec des airs de grand spectacle.

MUBI

Cinémathèque numérique, Mubi propose un catalogue riche tourné vers le cinéma d’auteur et indépendant, toujours en mouvement et rotation pour ne jamais se lasser. L’abonnement coûte 5,99€ pour les étudiants et 9,99€ pour les autres.

  • Copie Conforme, Abbas Kiarostami (2010)

James, un écrivain anglais, donne en Italie une conférence ayant pour thème les relations étroites entre l’original et la copie dans l’art. Il rencontre une jeune femme d’origine française, galeriste, qui l’entraîne pour quelques heures dans les ruelles d’un petit village du sud de la Toscane. Lorsque la femme s’amuse à le faire passer pour son mari trop souvent absent, l’écrivain accepte de rentrer dans son jeu. Mais c’est un jeu dangereux et bientôt, il devient difficile de démêler le vrai du faux…

  • Sois belle et tais-toi, Delphine Seyrig (1981)

Documentaire sur la place des femmes dans le monde du cinéma, le film est une série d’entretiens avec diverses actrices de cinéma connues, dont Jenny Agutter, Maria Schneider et Jane Fonda. Le titre assimilé à l’histoire fait référence au sentiment qu’ont les actrices de ce que l’industrie du cinéma attend d’elles. Film d’une grande beauté, aux paroles inspirantes, qui résonnent avec tant d’actualité.

UNIVERSCINÉ

UniversCiné est une plateforme très riche qui célèbre le cinéma indépendant, et propose un abonnement à 6,99€/mois pour accéder à une grande quantité de films en illimité, mais qui possède également un beau catalogue de films seulement en location. Sélection abonnement.

  • Ma Loute, Bruno Dumont (2016)

Été 1910, Nord de la France. De mystérieuses disparitions mettent en émoi la région. L’improbable inspecteur Machin et son sagace Malfoy (mal)mènent l’enquête. Ils se retrouvent bien malgré eux au cœur d’une étrange et dévorante histoire d’amour entre Ma Loute, fils aîné d‘une famille de pêcheurs aux mœurs bien particulières et Billie de la famille Van Peteghem, riches bourgeois lillois décadents. Sorte de comédie décadente et burlesque, qui propose une fresque sociale hilarante dans un décor des plages du Nord.

  • Les enfants du paradis, Marcel Carné (1945)

Paris, fin des années 1930. Sur le boulevard du Crime, le mime Baptiste, par son témoignage muet, sauve Garance d’une erreur judiciaire. C’est ici que commencent les amours contrariées de Garance, femme libre et audacieuse, et de Baptiste qu’elle intimide et qui n’ose lui déclarer sa flamme, mais aussi ceux de Nathalie, qui aime Baptiste, et Frédérick, un jeune acteur prometteur. Chef d’œuvre du cinéma – un des rares films classé au Patrimoine Mondial de l’Unesco – aux dialogues écrits par le poète Jacques Prévert, il nous plonge avec bonheur dans une poésie sans égale et dans une tragédie des amours. S’il devait n’en rester qu’un…

NETFLIX

Pour rappel : L’abonnement, à partir de 7,99€/mois, donne accès à la totalité du catalogue : vous y trouverez énormément de séries, et une grosse sélection de films en tout genre, dont certains classiques.

  • Sacré Graal !, Monty Python (1975)

Le roi Arthur et les Chevaliers de la Table Ronde partent à la recherche du Graal en chevauchant de bien étranges montures. Ils vont se retrouver dans un monde totalement insensé. La petite troupe va devoir passer une série d’épreuves en rencontrant un chevalier à trois têtes, des jouvencelles quelque peu entreprenantes et même un terrible lapin tueur. Film culte du groupe le plus célèbre de comiques-cinéastes, on aime son humour décalé, absurde, insensé, parodique et burlesque.

  • Alphaville, Jean-Luc Godard (1965)

L’agent spécial Lemmy Caution débarque à Alphaville, capitale d’une galaxie étrangère, pour retrouver son collègue disparu, le Russe Henri Dickson. Il doit aussi s’emparer du professeur von Braun, concepteur du superordinateur Alpha 60 qui règne sur cette ville inquiétante : conscience, larmes et sentiments sont interdits, et tout le monde semble anesthésié par les tranquillisants. Avec ce film, le grand Godard se prête au jeu de la science-fiction, jouant des codes de la série B pour faire de la poésie et de la langue la clé de la liberté.

  • American Beauty, Sam Mendes (1999)

Bienvenue chez les Burnham. En apparence, ils sont une famille parfaite, dans une petite vie tranquille, dans une petite banlieue tranquille. Cependant, les apparences sont trompeuses, et sous la surface les Burnham bouillonnent de frustrations et de désirs cachés. Quand Lester tombe amoureux d’une des amies de sa fille, le fragile équilibre se rompt et la famille implose. Film aux multiples récompenses (Oscar du Meilleur film, Oscar du meilleur acteur… entre autres), on y suit un Kevin Spacey au sommet, avec une oeuvre pleine de sensualité, de malsain et de liberté.