Ou plutôt je le vis mieux ! Dame Nature n’a pas voulu mettre du monde à mon balcon : tant pis. De toute façon, les seules solutions pour y remédier sont la chirurgie esthétique et la grossesse : deux options qui ne sont pas envisageables pour moi. Donc après la phase de dégout et de déception envers mon propre corps, filiforme donc, j’ai compris qu’il fallait décomplexer, l’accepter et l’aimer. Après tout, mes petits seins aussi peuvent être des alliés de séduction ! 

Illustration de Cosima @cosimagie

Article écrit par Léa P.

« Plus facile à dire qu’à faire » vous me direz. C’est vrai, pour moi non plus ça n’a pas toujours été évident. Il m’arrive, encore aujourd’hui, d’avoir des doutes et de me sentir mal à l’aise. Pas facile de ne pas se comparer et de ne pas envier les autres filles, dans une société où la poitrine est associée à la féminité et la sensualité. Où une poitrine généreuse reste un fantasme, masculin comme féminin. Pas facile non plus d’assumer son corps, sa ou ses différences et de posséder ce que la doxa considère comme « glamour » et « sexy ». Une société dans laquelle les regards des autres comptent. Où les réseaux sociaux jouent un rôle phare, comme Instagram. LE réseau social par excellence de la glorification du beau et du corps parfait. Bref, une société dans laquelle les diktats esthétiques persistent.

Illustrations de @momotoutcourt

Heureusement, la team « petits seins » s’affirme de plus en plus, grâce, en partie, au cinéma, à la mode et aux nombreuses célébrités qui ont assumé leur poitrine menue. On ose zoomer sur cette partie du corps peu encombrante pour certaines. On ne compte plus le nombre d’icônes d’hier et d’aujourd’hui, qui ont rendu leurs lettres de noblesse aux petits seins. Audrey Hepburn, Nathalie Portman, Cameron Diaz, Freida Pinto, Samaha Sam, Zhang Ziyi, Jane Birkin, Sandrine Kiberlain, Charlotte Gainsbourg, Vanessa Paradis, Rokhaya Diallo, Candice Swanepoel, Cassie, Leila Slimani, Olivia Wilde, Alicia Vikander, Amber Heard, Cara Delvingne, Gwen Stefani, Zoé Saldana, Emma Stone, Gal Gadot, Kristen Stewart, Zendaya, ou encore Kendall Jenner, et bien d’autres ! Elles démontrent toutes que l’on peut être sublime, objet de convoitises, plaire, mettre en valeur son corps et ses seins qui tiennent dans la main. Et pourquoi pas toi, moi, nous ?

J’essaye de suivre les tendances et me renseigne sur ce qui va à ma morphologie. Aussi, j’ai dans mon placard, des pièces phares et affriolantes qui mettent en valeur le haut de mon corps comme la chemise blanche, le tailleur, le col roulé, les décolletées en V, les pulls larges, les gilets d’homme (à porter sur peau nue), ou encore un bustier. Et oui, contrairement à ce que l’on dit, ça va très bien aux corps filiformes pour mettre en avant le buste et les épaules. En outre, tous ces vêtements, ces parures en quelque sorte, me permettent de jouer à la fois sur le mystère et le sexy, sans pour autant paraître vulgaire. Mais le plus grand pas pour m’accepter, c’est quand j’ai commencé à acheter de la belle lingerie, originale, fine et légère, sans armatures : des sous-vêtements dans lesquels je me sentais désirable. Des dessous dans lesquelles j’aime me regarder. C’est incroyable comment un si petit détail peut donner plus confiance en soi. J’ai arrêté d’acheter des soutien-gorge push up et des balconnets, j’essaye de tricher le moins possible. Il m’arrive aussi de ne rien porter du tout, de laisser mes seins libres et nus sous un tee-shirt ou un pull (même si j’avoue avoir encore un petit complexe sur mes tétons qui pointent). A qui pourrais-je plaire, si moi-même je ne m’aime pas ?

Illustrations de @momotoutcourt

Autrement dit, j’ai pris mon courage à deux mains pour m’accepter, accepter mon corps et ma personnalité.  Il y a des coups de mous parfois mais se plaindre ne sert à rien. Comme on dit « personne n’est parfait », alors aime toi.