Pour ces deux mois brûlants de l’été, Mauvaise Graine magazine s’est glissé dans les valises de vos artistes préférés pour parler vacances et détente. On a donc reconstruit notre format “Dans la tête de…” pour ce break estival. Tous les jeudis de juillet et août, retrouvez donc des artistes qui vont vous faire danser dans la chaleur torride de l’été. On commence cette série par le trio Mandarina qui a sorti le 18 juin le clip de Pirate. Le groupe mélange pop solaire et rythmes latino pour nous faire danser toute la nuit. 

Crédits photo : V. Sonnier

Propos recueillis par Eva Darré-Presa

Salut Mandarina, vous faites quoi cet été ?

Revoir la famille, revoir la mer, retrouver les concerts et les dancefloors mais aussi bosser sur notre EP et nos lives le temps d’une ou deux résidences! On a hâte de tout ça ; la vie reprend ses droits!

Un podcast à écouter les doigts de pieds en éventail ?

Paola : Le cœur sur la table. J’adore ce podcast ! C’est un moment de détente pour moi qui m’amène à des réflexions profondes sur les différentes façons d’aimer. C’est inspirant et provocateur !

Felipe : Un podcast anglophone qui s’appelle Wild ideas worth living, qui raconte des histoires humaines folles, incroyables et très inspirantes. Il me donne l’envie de me lever de faire de grandes choses !

Un livre à enfouir dans le sable après l’avoir terminé ?

Michael : « M. Je-Sais-Tout: Conseils impurs d’un vieux dégueulasse » le dernier livre de John Waters. C’est une mine d’or d’anecdotes pop, de sagesse queer et d’obscénités hilarantes… J’adore !

Paola : La poésie de Pablo Neruda fera toujours partie de mes préférées. Il avait le pouvoir de raconter des choses tellement tristes et horribles d’une façon pourtant si belle.

Felipe : Don Quichotte de Miguel de Cervantes, absolument mon préféré. L’anti-hero dans ce roman est un des personnages les mieux écrits de l’histoire et nous apprend à voir la beauté des gens dans leur essence et leur vulnérabilité.

Un souvenir de festival qui rime avec coup de soleil et bière au réveil ?

Paola : J’étais à Cuba pour un festival de salsa à El Varadero. À un moment, il y a eu une sorte de concours d’endurance de danse. Il fallait danser sur scène avec des inconnus et suivre les indications d’un animateur pendant des heures. J’ai gagné le premier prix : 70 bières ! Après, on est tous allés se poser sur la plage avec une bière à la main, même ceux qui n’avaient pas gagné.

Michael : Je suis parti à Brest pour Astropolis, il y a quelques années avec une amie. On a bien festoyé mais on avait pas du tout prévu de logement pour les deux nuits qu’on allait y passer. La première, on a finit vers 4h du matin sur la plage puis on a été réveillés vers midi par les vacanciers respectables et par quelques coups de soleil frais du matin même.

Felipe : Quand je suis allé jouer au Fusion Festival 2019, en Allemagne avec Golden Dawn Arkestra. Après quelques jours, j’avais vraiment l’impression d’être un extra-terrestre mais c’était inoubliable.

Le vinyle à écouter sur un gramophone au bord d’une piscine de luxe ?

Paola : N’importe lequel de Jimi Hendrix, sa musique est tout simplement parfaite !

Michael : « Love is the Message » de MFSB, considéré comme un des premiers albums de Disco, quasiment entièrement instrumental, un groove implacable !

Felipe : Je mettrais bien un disque anarchiste au bord de cette piscine de luxe… peut-être un album de G.B.H.

 Un film à regarder l’après-midi quand il fait 30° à l’ombre ?

Paola : Midsommar, un film où il ne fait jamais nuit

Michael : Moi je vais plutôt aller chercher la légèreté avec un bon vieux Priscilla, folle du désert ou quelque chose dans le genre

Trois chansons qui composent votre playlist de l’été ?

Paola : J’ai découvert récemment la version de Cariñito de los Hijos del Sol d’un producteur qui s’appelle Mustard. J’ai beaucoup aimé la légèreté et la douceur qu’il a donné à ce classique de la cumbia.

Michael : Land of Hunger de the Earons! J’était chez Bigwax Records, il y a une semaine ou deux, et il y avait un DJ (c’était Disquaire Day) qui a joué ce morceau. Big Love direct, je crois que ça va être le morceau phare de mon été !

Felipe : You could be more as you are de Saâda Bonaire qui a pris beaucoup de sens pour moi après la pandémie et me fait réfléchir sur la façon dont la société fonctionne aujourd’hui.

La boisson qui représente le plus le début des vacances ?

Paola : Un cocktail bien fort à la mandarine bien sûr

Michael : Le Ricard, j’adore ça. Il faut redorer l’image du Pastis, c’est hyper bon!

L’endroit le plus insolite où vous aimeriez aller ?

Comme dans notre chanson Pirate : une île déserte… mais vraiment entièrement déserte, pas d’hôtel ou de gîtes, nada, intouchée par l’homme.

 La romance d’été idéale elle ressemble à quoi ?

Michael : Un jeune homme qui se prend pas la tête, qui est beau, qui kiffe la vie et qui disparaît définitivement à la fin des vacances

Paola : Hahaha pareil

Et finalement, quoi de prévu pour la rentrée ?

À la rentrée, un nouveau single ; on en dit pas plus pour le moment 😉

Retrouvez Mandarina sur Facebook et Instagram.