Musicien multi casquette (il est aussi parolier, réalisateur, monteur, graphiste et photographe), Bolivard a sorti son premier EP “Dr Bolivard” le 5 juin chez Cookie Records. Avec son style blanc et noir reconnaissable, il raconte l’histoire de la vie, une vie étrange pleine de surprise avec un ton sarcastique et plein de dérision. Sa pop synthétique au style joyeux semble, à la première écoute, pleine de joie. On découvre vite la facétie de la vie, ses hauts et ses bas, en bref la beauté de l’existence.

@ Phunk Promotion

Propos recueillis par Eva D.-P.

Avec cette catégorie d’articles, Mauvaise Graine magazine souhaite donner la parole à des artistes en tout genre. Ce portrait chinois amélioré a pour but de découvrir les dessous de la création artistique en réfléchissant à ce qui pousse un artiste à composer une chanson, à peindre, à réaliser un court-métrage. Entre inspirations et folie créative, découvrez ce qu’il se passe dans la tête de….

Le cinéaste qui pourrait réaliser le biopic sur ta vie

Peut-être Jared Hess, qui s’est fait connaître avec la comédie Napoleon Dynamite. Il a fait un film, Gentlemen Broncos, avec des personnages écrivains, cinéastes, acteurs et stylistes plus ou moins minables. Et son humour, entre gêne et ridicule colle plutôt bien à mon quotidien.

Ton souvenir musical le plus joyeux

J’ai fait quelques dates en Californie, où j’ai pu partager l’affiche avec Aeroplane et le duo Oliver, des gens dont j’apprécie les musiques. Ça m’a fait plaisir de parler de mixage sonore pendant une heure avec le génial Vaughn Oliver. J’y ai aussi rencontré Fred Falke, qui a bercé mon enfance avec son titre «Intro». Je n’aurais jamais cru que composer des morceaux dans ma chambre puisse me faire voyager à 9000 km de là.

Le jeu vidéo dans lequel tu pourrais vivre

Pokémon m’a vraiment marqué quand j’étais enfant. Je me rappelle avoir rêvé de partir à l’aventure avec un Salamèche et de devenir Maître de la Ligue pour de vrai. J’ai d’ailleurs écrit une nouvelle de science-fiction un peu bizarre où les Pokémon envahissent la réalité, ce qui déstabilise l’écosystème et provoque la fin du monde.

Une chanson pour sortir du lit en voyant la vie du côté positif

Quand je me lève, j’écoute régulièrement «Wind on the Water» de Shook. C’est doux, ça n’agresse pas, et c’est un peu rythmé, tel un massage énergétique.

La pensée philosophique qui t’inspires le plus

Je ne suis pas un grand lecteur. Ça fait dix ans que j’essaie de lire Nietzsche et j’arrête toujours au bout d’une trentaine de pages tel une merde. À choisir, le scepticisme m’a l’air d’être une bonne doctrine, d’après sa magnifique fiche Wikipédia. Plus les années passent, plus la vérité, et même la réalité, me semblent être deux notions assez vagues. Je m’efforce de ne jamais être sûr de rien et de vérifier tout ce qu’on me raconte. Mais la croyance et la certitude sont des maladies mentales tenaces.

L’artiste-peintre le plus bipolaire

Là encore, je ne connais pas suffisamment la peinture. Mais chez les dessinateurs, j’adore Gotlib. En général, les BDs me font rarement autant rire que les siennes. J’ai un livre d’entretiens avec lui dans lequel il explique être un anxieux maladif et parle de la dépression qu’il a faite après avoir perdu son fils en bas âge. Il pouvait aussi bien sortir des petites histoires très enfantines que des planches psychédélico-sexuelles expérimentales.

Ce que tu mates le soir avant de t’endormir

Je fais découvrir «South Park» à ma copine. Un grand classique, pour moi. Du coup, on fait une rétrospective intégrale, à raison d’un ou deux épisodes chaque soir.

Un coin secret à Paris

De manière générale, l’extérieur de chez moi est un domaine que j’apprécie peu. À Paris, partout où je vais, je remarque surtout des gens effrayants, des terrasses hors de prix et des déjections canines. En bon asocial, mon appartement est donc mon seul et unique coin secret préféré.

Un album à écouter en boucle

«Smash» de Jackson & His Computer Band est mon album préféré de musique électronique. Il est bourré d’idées et chaque morceau est quasiment un genre à lui seul. Quinze ans après sa sortie, je ne m’en lasse toujours pas.

Le livre qui te fait réfléchir sur la vie

«Comprendre la nature humaine» de Steven Pinker. Il y explique tout ce qui régit notre cerveau d’un point de vue neurologique, génétique, anthropologique… Ça permet d’y voir plus clair sur l’origine des inégalités entre les humains et les civilisations. Il a une approche scientifique et n’a pas l’air idéologue. Une lecture rafraîchissante qui peut vous accompagner cet été, dans une plage respectant bien sûr les règles de distanciation sociale.
Vous pouvez retrouver Bolivard sur Instagram en cliquant ici.