J’ai mis beaucoup de temps à apprécier l’écoute de podcasts, et surtout à prendre du temps pour cela. Je ne réussissais jamais à en écouter sans rien faire d’autre, toujours tentée de m’occuper les mains, et bien souvent la tête. Je finissais toujours par ne plus écouter mon podcast, et lorsque je reprenais conscience du bruit de fond, j’avais déjà décroché depuis suffisamment longtemps pour ne plus réussir à suivre le fil. Blasée de m’être encore une fois laissée aller à autre chose, je laissais tomber.

Podcast Arte radio

Article écrit par Ségolène Adet

On ne va se mentir, maintenant encore j’ai du mal à m’embarquer dans des podcasts d’une heure. Quand bien même ils ont l’air intéressants, je considère souvent que je n’en ai pas le temps. Mais j’ai quand même réussi à apprécier le fait de me poser pour écouter des podcasts. Et cela depuis qu’on m’a fait découvrir les podcasts d’Arte Radio. En dehors du fait qu’ils abordent des sujets très variés, ils ont beaucoup de podcasts courts. Très courts. Parfois sous forme de mini-séries, ce qui permet de continuer, si on le souhaite, le plaisir. Parfois, on a juste un podcast de cinq minutes et c’est aussi bien comme ça. Parce que trouver cinq minutes pour écouter un podcast sans rien faire d’autre, c’est quand même beaucoup plus facile (et c’est un bon début pour découvrir l’univers du podcast).

 

J’ai perdu ma langue 

« Où est passé mon Afrique ? » de Chayet Chiénin. Chayet raconte comment elle a oublié sa langue maternelle en arrivant en France et en allant à l’école. Elle explique la tristesse que cela engendre chez elle et son besoin de rester proche de sa culture et de ses racines.

https://www.arteradio.com/son/61657687/j_ai_perdu_ma_langue

Crackopolis de Jeanne Robet

Ce sont 15 épisodes (de moins de sept minutes chacun) dans lesquels Charles parle de drogue. Il n’y a pas besoin de tous les écouter, ni de les écouter dans l’ordre : on peut piocher dedans, au fil de ses envies. J’ai particulièrement apprécié le format : des témoignages lucides et sans jugement, ni incitation, sur son quotidien de fumeur de crack.

https://www.arteradio.com/serie/crackopolis

Podcast Arte Radio - Crackopolis

 

Noir, pas black 

« Ne m’appelle pas black quand je suis noire » d’Ilham Maad. Ou comment, en cinq minutes, dénoncer l’utilisation de ce mot mais aussi parler de la France et du racisme. Forcément, c’est non-exhaustif (la contrepartie du format court) mais ça permet de poser les bases, et ça reste des témoignages de personnes concernées très intéressants.

https://www.arteradio.com/son/61657765/noir_pas_black

 

Le vieil amant 

Amours multiples, désir intact (de Julia Vergely). Jean Marin, 84 ans, nous parle sans tabou de sa sexualité. Mais il est aussi question de jalousie et de liberté, de fidélité et des sens variés que cette notion peut avoir. Et surtout, il s’agit d’amour de manière générale, et des différentes manières d’aimer.

https://www.arteradio.com/son/615899/le_vieil_amant

Podcast Arte radio - le vieil amant

 

Bonjour la France 

« Comment changer le monde » d’Ilham Maad. Alors là, on peut difficilement faire plus court : 3 minutes 24 secondes de bonne humeur ! C’est Cécile, personnalité haute en couleur, qui raconte sa déception en arrivant en France et en se rendant compte que personne ne se parle. Alors, elle essaie de créer du lien et de faire sourire les gens. Eh bien sur moi, ça a marché.

https://www.arteradio.com/son/61657760/bonjour_la_france

 

Et il y en a plein d’autres à découvrir ! Le site d’Arte Radio comporte actuellement plus de 2 000 sons et ils ont aussi une chaîne YouTube. La variété des catégories (de « l’Intimité » à « l’Ailleurs », en passant par « la Musicalité ») permet à tout le monde d’y trouver son compte. Les formats divergent également, bien que je me sois essentiellement focalisée (involontairement) sur des témoignages ou des récits de vie. Et pour ceux qui apprécient les formats longs, vous allez également pouvoir faire de bonnes découvertes. Vous pouvez même écouter des sons au hasard et vous laissez guider par votre bonne étoile.

Alors, bonne écoute !

 

(Et au fait, si je ne parle que d’Arte Radio, c’est simplement que ce sont les seuls que je connaisse qui fassent des formats courts et intéressants comme ça, mais Arte Radio n’a pas le monopole du podcast cool bien évidemment !)