C’est sous un beau soleil lillois qu’on a pu rencontrer Anna, aka Adahy, à la terrasse du Café Citoyen. Pour la sortie de son premier morceau “Plaisir”, Adahy – à prononcer A-D-I – nous raconte ses premières expériences avec la musique, ses inspirations et ses futurs DJ set. 

Interview d'Adahy - Plaisir

Propos recueillis par Eva Darré-Presa

Salut Adahy ! Peux-tu te présenter ?

Salut ! Je m’appelle Annaëlle, j’ai 21 ans et je suis en pause dans mes études. J’ai une licence de géographie environnement. J’ai aussi fait le parcours de journalisme à l’Académie ESJ. Le deal avec mes parents c’était que j’aie ma licence et après je pourrai prendre un peu de temps pour la musique. Du coup je fais ça à plein temps, à côté d’un job étudiant. Je vends des sushis pour une grande enseigne, dont on taira le nom !

 

Comment as-tu commencé la musique ?

La musique, ça s’est fait en plusieurs étapes. J’ai toujours le souvenir d’avoir chanté, dès que j’ai su parler. J’ai commencé la guitare vers 12 ans et mes premières compo vers 15-16 ans. Ça s’est accéléré il y a trois ans lorsque j’ai rencontré la personne qui est aujourd’hui mon producteur. Je ne gagne pas encore ma vie avec la musique mais ça a pour vocation d’être pro. Donc on va dire que j’ai vraiment commencé la musique il y a 2-3 ans.

 

Tu sors aujourd’hui le titre « Plaisir » sous le nom Adahy. Pourquoi avoir choisi ce nom de scène ?

Adahy c’est un nom Cherokee qui veut dire « vit dans la forêt » et je trouvais que ça me correspondait assez bien puisque je suis hyper touchée par les problématiques environnementales. J’adore la nature, d’où ma licence, d’où la moitié de mes textes et je suis très touchée par le sort des populations autochtones, en particulier le sort des autochtones natifs d’Amérique. Et puis en plus ça commence par un « A », comme mon vrai prénom, donc ça me correspondait bien !

 

Qu’est-ce que ça raconte « Plaisir » ?

“Plaisir” c’est une errance nocturne qui raconte les déboires, l’alcool, la fête, le sexe. Toutes ces choses qui servent d’échappatoire quand on a notre âge et qu’on se sent pas forcément bien. C’est un peu autobiographique mais en même temps beaucoup peuvent s’identifier.

 

Comment définirais-tu ton style musical ?

C’est la question que je redoute le plus ! J’ai une identité plutôt rock à la base mais ce titre tend beaucoup vers l’électro. Sur mon album je vois vraiment quelque chose de progressif, les chansons seront dans un ordre chronologique. Il y aura toujours un fil conducteur mais le style va évoluer à travers les chansons. L’album va commencer avec les chansons que j’ai écrites à 15-16 ans qui sont assez rocks et ça finira par « Plaisir » qui est plutôt électro. Donc je dirais que c’est un style plutôt hybride, avec plein d’influences.

 

Où trouves-tu tes inspirations ?

J’aime beaucoup Radiohead, les Red Hot Chilli Peppers, Metronomy, Selah Sue, Jain. J’écoute pas mal de musiques électroniques, house, techno. Sinon mes inspirations en terme de textes c’est beaucoup de choses très personnelles, des questions autour de l’adolescence, de la quête de soi, de notre « place » dans le monde. Et après la moitié de mes textes, c’est plutôt engagé : des inspirations autour des problématiques environnementales, d’injustices sociales, de sexualité.

 

Quels sont tes trois artistes favoris ?

Si je ne devais qu’en citer trois, je dirais Radiohead, Jain et un groupe que j’ai découvert récemment qui s’appelle Crumb. C’est un peu un mélange de rock garage, de psyché.

 

En parallèle d’Adahy tu es également DJ. As-tu des projets qui arrivent ?

J’essaie de trouver le temps de mixer, de m’améliorer. J’ai plusieurs trucs qui arrivent. Je vais mixer pour des événements de la House of Jambon Beurre, le groupe drag de Lille. Big up à Kevin et Valentin ! Il y a une soirée qui se prépare au troisième étage du Smile, peut-être aussi le 6 juillet à Saint-So. Je mixe au Lokarria le 17 mai, ce sera de la bonne techno. Voilà !

 

Interview d'Adahy - Plaisir

Dans quel endroit rêverais-tu de jouer ou de mixer ?

Le jour où je décroche une tournée des Zéniths je pense que je suis la plus heureuse ! J’ai une bouteille de vin que mon cousin m’a offert, je me suis dit que celle-ci je l’ouvrirai quand j’aurai la tournée des Zéniths ! Sinon je ne sais pas, dans des endroits fous ! Le premier festival où je suis allée c’est le Main Square à Arras, donc ce serait ouf d’être du côté des artistes. J’essaie de pas trop me projeter pour ne pas avoir trop de déception.

Sinon pour mixer, j’aimerais bien mixer avec Le Cercle. Ils trouvent toujours des lieux de ouf, sur des glaciers, dans le désert. C’est trop cool !

 

Si tu ne pouvais plus jouer qu’une seule chanson pour le restant de tes jours, qu’est-ce que ce serait ?

Je dirais que la première chanson que j’ai écrite est celle qui me ressemble le plus. Elle s’appelle « Sometimes », ce sera la première chanson sur l’album, si album il y a. C’est une chanson qui m’a beaucoup aidée. J’ai toujours des phases très sombres, et des phases plus joyeuses. Je sais que c’est dans ces phases sombres que ce morceau là est né et à chaque fois que j’ai un moment sombre, je le rejoue et il me fait trop de bien. C’est mon bijoux ! C’est un morceau qui parle de lâcher prise sur un monde qu’on ne comprend pas vraiment. Le morceau est très adolescent mais il est encore d’actualité dans les moments où je ne vais pas bien.

 

Retrouvez “Plaisir” d’Adahy sur Spotify, iTunes et Deezer. Pour la suivre, ça se passe sur Facebook et Instagram