Chasing Coral : quand les coraux intriguent

L’Océan fascine depuis toujours, séparant thalassophiles d’un côté et thalassophobes de l’autre. Les chiffres donnent le vertige, quand l’on parle des abysses, mot qui fait frissonner, la profondeur la plus lointaine et reconnue à ce jour est de 11 000 m, soit 11 km. Pas mal ? Non ? Majestueux, étrange, mystique et magique, on ne sait finalement rien de lui. Si l’on vous parle de coraux, par exemple ? Vous allez penser à Némo qui papote avec Dory, à la Grande Barrière de Corail et au snorkeling avec le masque Décathlon… Mais que savez-vous vraiment des coraux ? Le documentaire Chasing Coral s’offre à vous telle une mine d’informations.

Continuer la lecture de « Chasing Coral : quand les coraux intriguent »

5 films à voir avant d’aller à New York

Les rues de New York sont de véritables plateaux de tournage. Que ce soit dans les films ou les séries, la Grosse Pomme a vu ses monuments les plus célèbres devenir des lieux iconiques où se rencontrent des personnages pour déjeuner, s’embrasser ou être kidnappés par un singe géant. Il serait difficile d’évoquer tous les films qui se déroulent à New York, qu’ils aient été réellement ou non tournés là-bas. Qui dit New York au cinéma, dit forcément Woody Allen et son fameux Manhattan (ou même plus récemment avec Un jour de pluie à New York). On pense au baiser échangé en haut de l’Empire State Building dans Elle et lui de Leo McCarey. Encore, comment oublier la bande d’amis new-yorkaise qui passe ses journées au Central Perk ? On pourrait même évoquer la série Gossip Girl qui, depuis 2012, s’est vu offrir un jour officiel par le maire de New York pour les bénéfices que la série a apporté à la ville.

Continuer la lecture de « 5 films à voir avant d’aller à New York »

5 films d’amour à regarder cet été

Si je m’écoutais, il n’y aurait que Twilight dans ce top. Mais comme ce ne serait pas un top s’il n’y avait qu’un film, je me sens un peu obligée de vous en proposer d’autres. Été rime avec douces amourettes et ne pas se prendre la tête. Quelle meilleure période pour mater un bon film romantique ? Plutôt que de ne proposer que des comédies romantiques, on s’est dit qu’on allait parler films d’amour en tous genres pour plaire à tout le monde. Amour pour toujours ou amourette estivale, on vous laisse embarquer dans cet article sur cinq comédies romantiques à regarder cet été.

Continuer la lecture de « 5 films d’amour à regarder cet été »

Rencontre avec Louis Trimaille, pour parler de cinéma et de son nouveau projet « Talye »

C’est en pleine préparation de son film de fin d’études que je retrouve Louis Trimaille pour un échange sur ses projets, ses méthodes de création et tout simplement sur le cinéma, un milieu qui l’a séduit très tôt et duquel il parle avec passion.

Continuer la lecture de « Rencontre avec Louis Trimaille, pour parler de cinéma et de son nouveau projet « Talye » »

6 séries qui bouleversent les codes de l’héroïne classique

Avec l’émergence des plateformes de streaming, Netflix en tête de liste, de nouvelles séries naissent jour après jour (même si elles sont parfois annulées À TORT). Il devient donc difficile de toutes les visionner et d’être à la page sur les dernières sorties. Mais il est plus facile d’en trouver une qui nous correspondra ou qui nous fera sortir de notre zone de confort. La série, en tant que fiction, est aussi l’occasion de dépeindre une société fantasmagorique inspirée de celle dans laquelle nous vivons, une société qui mettra en valeur nos doutes, nos divergences et nos espoirs. Et c’est dans ces univers que naissent des héroïnes qui n’ont plus comme seules (pré)occupations d’être belles et d’avoir des enfants. Elles ont décidé de ne plus être parfaites, d’être fortes comme fragiles, en bref, d’être humaines. Elles deviennent alors des héroïnes plus prosaïques, auxquelles le public a plus de facilité à s’attacher et s’identifier. Petit tour d’horizon de six séries qui bouleversent les codes de l’héroïne classique, et qui nous font du bien.

Continuer la lecture de « 6 séries qui bouleversent les codes de l’héroïne classique »